Une question récurrente et aussi parfois une ignorance qui peut mettre en danger votre site : peut-on avoir plusieurs noms de domaine pour un même site ?

Cette question reste d’actualité surtout que les règles de Google sont strictes autour de la notion de « duplicate content » (contenu dupliqué), si vous donnez plusieurs noms de domaines à votre site et que ces derniers sont très différents le bannissement est assuré pour les recherches sur Google : les requêtes vers vos noms de domaines ne donnerons aucune réponse.

On peut réserver des noms de domaine pour éviter d’être pollué par des noms proches comme :

– www.mondomaine.com

proche de

– www.mondomaine.fr ou .net

Prendre 2 versions du même nom de domaine et n’en utiliser qu’une vous met à l’abri d’une proximité concurrentielle.

On peut éventuellement associer 2 noms de domaines qui vont « couvrir » des activités multiples, comme :

– www.monmetier.com

plus

– www.monmetier-monsavoir-faire.fr

En redirigeant (301) le second sur le premier on « couvre » un peu plus son nom de domaine.

De toute façon il faut éviter de faire ceci :

– www.monmetier.com

associé à :

– www.mesenvies.com

Google va déterminer que les noms de domaines sont différents et qu’au bout ce sont bien des contenus identiques = blacklistage complet des domaines et des sites.

La règle d’usage c’est un nom de domaine pour un site.

Il est possible après d’opérer une association de sites au moyens de liens croisés, ceci augmentera de fait votre visibilité, mais cela demande plus de travail, maintenir différents contenus, cette solution est couramment utilisée dans le cas d’un site institutionnel avec un blog associé, par exemple :

– www.monmetier.com

Avec son blog :

– www.blog-monmetier.com

Si vous avez adjoint une page Facebook cela donne plus de possibilités de liens croisés, ainsi Google va trouver un ensemble de contenus alternatif, dépendant et/ou complémentaires, donnant plus de poids à vos sites.

Dans tous les cas une réflexion sur le choix du nom de domaine reste à réaliser pour éviter toute surprise dans le futur, sachez que l’antériorité jouera en cas de litige entre deux noms de domaines très proche, le plus ancien sera reconnu comme seul habilité à poursuivre sa route.

A méditer…

Sources : Google Webmasters, Rankspirit.com