Comment choisir son nom de domaine ?

Choisir le bon nom de domaine

Choix du nom de domaine et SEO : des conséquences sur le long terme

Le choix du nom de domaine de votre futur site Web ne doit pas être irréfléchi, le référencement naturel peut être impacté sur plusieurs années par la suite.

Doit-on reprendre les mots-clés correspondant à son activité dans le nom de domaine, ou choisir au contraire sa marque comme nom de domaine ? C’est « LA » question existentielle imposée par le référencement. Cette question n’est peut-être plus d’actualité ou du moins il faut la regarder avec d’autres points de vues plus actuels.

exact match domainLe match domain comme plat principal unique ?

Choisir un match domain (EMD) qui correspond exactement à votre activité c’est opter pour un nom de domaine du genre : locationdevoiturepau.com ou encore vacancesdanslardeche.com, etc… Cette ce qui à fait fureur pendant longtemps : les mots-clés utilisés dans le nom de domaine donnent une certaine pertinence au SEO car les sites en exact match domain se positionnaient plus facilement dans les premiers résultats.

Mais il ne faut pas oublier les limites du exact match domain : 

  • Limitation à un secteur d’activités, en cas d’évolution de votre activité le nom de domaine n’est plus pertinent…
  • Non indexation de votre marque. Si vous utilisez un nom de domaine impersonnel difficile de le définir comme site officiel de la marque.
  • Un nom de domaine EMD peut attirer l’attention de Google, votre démarche SEO peut être mal perçue et flirter avec la ligne rouge. Pour rappel l’existence d’une mise à jour lancée en 2012 par Google à ce sujet (EMD Update), elle vise à pénaliser les sites au contenu pauvre qui utilisent un nom de domaine reprenant les termes de l’activité du site.

Il est donc déconseillé de miser sur l’exact match domain pour un site web principal et le privilégier seulement pour un site secondaire, exclusivement orienté SEO.

Quelle marque pour son site web principal ?

Votre marque est la principale richesse de votre entreprise, il faut la choisir comme nom de domaine. C’est la bonne stratégie sur le long terme, autant pour votre communication numérique que traditionnelle pour votre référencement naturel. L’importance accordée aux mots-clés dans le nom de domaine est en nette baisse de vitesse, l’intérêt au niveau du SEO décroît et pourrait bien baisser encore : le contenu et sa hiérarchie, le netlinking demeurent au cœur de la pertinence, bien plus que le choix du nom de domaine.

Votre marque sera plus facilement reconnue et votre le site deviendra le site officiel de la marque. Au niveau SEO si votre marque ou votre nom de domaine sont régulièrement cités vous obtenez un bonus indéniable, même sans lien depuis d’autres sites Internet.

N’hésitez pas à ajouter un élément clé de votre activité à votre nom de domaine. C’est très utile pour les entreprises homonymes présentent sur le marché.

Pensez aussi, si votre marque est difficile à orthographier, à réserver les variantes de nom de domaine présentant les fautes les plus connues et les rediriger en 301 vers votre nom de domaine.

Comment choisir la bonne extension pour votre nom de domaine ?

Une fois votre nom défini il reste à lui associer une extension. Si vous envisagez de vous lancer dans une stratégie de référencement à l’international, vous devrez être attentif au choix de celle-ci. Il est possible de gérer des version en « sous-domaines » pour votre site, c’est intéressant pour créer un « univers » de sites associés à une marque.

Domaines de premier niveau générique (gTLD)
Ils ne sont associés à aucune zone géographique particulière. Exemples : .com, .net, .org. Plusieurs noms de domaine génériques sont apparus ces dernières années. Exemples : .ninja, .xyz, .trade, etc…

Notez que les domaines de premier niveau génériques « régionaux » type . eu ou .asia sont considérés, au niveau SEO, comme des domaines génériques. Cela revient au même que lancer un site en .com, aux yeux de Google.

Pour ce positionner à l’international on décline les différentes versions linguistiques, pour un seul et même site, via des répertoires ou des sous-domaines, le choix d’une extension généraliste est conseillé. Exemples en répertoire : www.microsoft.com/fr/, www.microsoft.com/uk/ ou en sous-domaine type : fr.microsoft.com et uk.microsoft.com.

La solution de sites séparés pour l’internationnal

Pour un positionnement international plus efficace vous devrez privilégier les extensions de premier niveau national ou ccTLD en anglais. Chaque site représentant un contenu directement en accord avec son marché linguistique.

Ces extensions associées à un pays  les plus connues sont : .fr pour la France, .de pour l’Allemagne, .es pour l’Espagne, .us pour les États-Unis, .uk pour le Royaume-Uni, etc. Attention toutefois car l’attribution de certaines extensions peuvent être soumises à des conditions particulières, comme résider dans le pays.

Malheureusement certaines extensions nationales sont détournées de leur usage premier pour des raisons pratique ou de marketing et sont, du coup, considérées comme généralistes par Google. Le .tv (Îles Tuvalu à l’origine) et utilisé par de nombreuses chaînes de télévision. Le .fm (États Fédérés de Micronésie) séduit les radios, ou le .me (Monténégro) utilisé en anglais pour dire « .moi », exemple le plus connu avec le site About.me. Voici une liste plus exhaustive proposée par Google.

ICANN - news web domainsQue penser des nouvelles extensions proposées ?

Proposées il y a quelques années, de nombreuses extensions de noms de domaine sont disponibles. Certaines s’adressent à un public particulier, car ciblant une zone géographique ou un domaine d’activités, d’autres sont ouvertes à toutes et à tous. Il faut savoir comment faire son choix. Ainsi vous pouvez vous offrir une extension liée à votre secteur d’activités, comme un .immo si vous êtes dans l’immobilier, etc.

Il est aussi proposé des extensions associées à une région particulière. Une entreprise résidant à Paris peut associer son nom à l’image de luxe véhiculée par la ville en utilisant l’extension .paris. Il est aussi possible de s’offrir un .bzh pour la Bretagne ou un .alsace, etc. D’autres extensions sont plus généralistes. Exemple : Google a lancé sa holding Alphabet et vous pouvez la découvrir sur abc.xyz. Il en existent beaucoup d’autres comme : .ninja, en .red ou .sarl…

Ces nouvelles extensions sont pour l’instant traitées, en grande partie, comme des extensions généralistes. Utiliser un .paris ne signifie pas, pour Google, que vous visez seulement le marché parisien, contrairement à un nom de domaine utilisant le .fr.

Votre choix d’extension ne doit pas se faire par rapport au SEO, utiliser .red ou un .com ne change pas grand chose si vous respectez les règles d’optimisation du référencement naturel. Le choix n’est pertinent que vis-à-vis de vos visiteurs ou utilisateurs, il peut aider à faire connaître une marque en ajoutant une extension pertinente. Mais il faut bien choisir cette extension pour renforcer votre crédibilité plutôt que de l’affaiblir.

Sources : LeJournalDuNet, Searchengineland, Eskimoz.fr

Enregistrer

Enregistrer