Elementor Page Builder for WordPress

ELEMENTOR : un page builder en construction

L’univers des Pages Builder pour WordPress a évolué depuis 3 ans, la majorité des thèmes Premium proposent une fonction de ce type, soit intégrée et développée en interne, soit sous forme d’extension Premium ou gratuite.

Préambule

Dans cet univers l’extension Premium Visual Composer est leader suivi de près par Beaver Builder. Pour beaucoup de puristes, ces extensions sont à l’opposé de l’esprit de WordPress car sur le long terme elles mettent en péril le contenu de votre site. Ils n’ont pas complètement tord mais il faut savoir peser le pour du contre, la vie d’un site web est sujette à de nombreuses évolutions durant sa vie (souvent courte). Les pages builders utilisent en fait des shortcodes (codes courts) et composent une suite d’actions qui enveloppe votre contenu, si vous les désactivez vous obtenez souvent la mise à nue du principe et un gros paquet de code dans votre page WordPress.

Mais s’arrêter à ce point c’est oublier les bienfaits des pages builders : construire rapidement et sans connaissances techniques des mises en page complexes et au contenu riche et hétérogène. Entre une suite de shortcodes et une interface graphique on a souvent vite choisi. Mais il faut noter que l’utilisation d’un page builder génère un code bien plus dense que son pendant réalisé par un développeur chevronné, un point non discutable certes, mais un point que je place à la marge face à l’apport créatif et à la souplesse de conception que vous apporte un « constructeur de pages ».

Les Page Builders : passer au front-end (mode direct)

Si vous achetez un thème Premium comme Avada par exemple, son constructeur de pages Fusion Builder ne vas pas vous paraître si facile d’emploi au premier abord, le principe des « boîtes » grises qui signale juste quel module est présent en leur sein ne vous donne aucune idée du résultat final et c’est un frein réel à la conception, cela sert surtout à « structurer » votre contenu lors de la conception des pages. C’est la principale critique que je porte à ce type de Page Builder, utilisant Avia Builder sur le thème Enfold j’ai vite vu les limites, et dans le cadre d’un changement de mon approche de production j’ai cherché un constructeur de pages qui soit plus « réaliste ».

Visual Composer et son mode « Live » front-end pouvait-il me convenir ? Après quelques essais et mises en pratique sur 2 projets de clients j’ai vite compris que l’interface disposée au grès des manipulations n’est pas la meilleure solution. En effet, on passe son temps à chercher les fonctions et il existent de trop nombreuses configurations de palette pour si retrouver facilement. J’ai ensuite testé Cornerstone lié au thème Premium X, un concept plus proche d’un applicatif système avec une palette latérale où l’on retrouve les fonctionnalités et réglages, plutôt bien j’ai trouvé néanmoins que l’ergonomie n’était pas parfaite et le fait qu’il ne soit pas traduit en français et lié à ce thème trop dirigiste par ailleurs ne militait pas en sa faveur (nota : Cornerstone est proposé depuis de manière autonome).

Que restait-il ? Beaver Builder sortait du lot, si le principe de barre latérale de travail est présent il utilise lui-aussi des pop-up de réglages qui ont eux aussi des contenus relativement dense, la traduction est approximative par moment. Je suis resté sur ma faim là aussi. Finalement rien ne me faisait un véritable effet de « cohérence » et de productivité… jusqu’à ce que je découvre Elementor dans le Repository WordPress lors d’un installation d’extension.

Elementor en m’a pas « sauté » au yeux à sa première ouverture, on quitte la page WordPress pour rentrer dans son « monde »… et c’est très dépouillé de prime abord. La traduction française est déjà là (un plus), elle est cohérente avec 1 ou 2 approximations. ce qui se dégage d’Elementor après une vingtaine de minutes c’est la rapidité de traitement, d’affichage, d’exécution. Par la suite la cohérence et les dispositions des réglages vous donnent la main à l’ensemble de la structure section/colonne/module et ça c’est un vrai plaisir à utiliser. Le fait de retrouver tous les réglages aux mêmes endroits avec n’importe quel élément, fait finalement gagner beaucoup de temps à terme : enfin une interface qui ce préoccupe de l’usage et nom de l’aspect.

Il faut garder à l’esprit que le projet est jeune, Open Source, il propose donc à la communauté des développeurs d’apporter leur pierre à l’édifice. Le support est d’une présence incroyable, les solutions et version se suivent, les nouvelles fonctions suivent un calendrier qui se fixe d’apporter l’ensemble des besoins en matière de construction de page et d’agencement de contenu. On trouve de nombreuses fonctions absentes souvent chez les concurrents : la couleur réagit à l’opacité sur tous les éléments, on trouve des calques de superpositions sur les sections, la gestion des images de fond est limpide, on trouve aussi une fonction de dégradé CSS3 tout simple mais efficace. Pour les blocs les coins arrondis sont aussi présents et indépendants. Ombre portée de bloc et d’image. Animation d’entrée cumulable section/colonne/module (ou de sortie) avec 3 tempos différents. La typographie n’est pas en reste avec l’accès à plus de 800 polices Google, graisse, interligne, interlettrage, style et couleur. 400 icônes Font Awesome sont disponibles pour les boutons. De manière globale les réglages sont très souvent nombreux et pertinents.

Elementor - Les différents modulesUne expérience utilisateur en cours de consolidation

Avec 29 modules de base on peut trouver que cela reste un peu juste, pour une extension gratuite c’est déjà pas mal, l’essentiel est là (sauf le portfolio). La version Pro apporte (à ce jour) 14 autres modules mais il faut noter que certaines fonctions sont disponibles avec les extensions complémentaires gratuites qui existent sur le Repository WordPress, de quoi compléter Elementor avec un bonne vingtaine de modules gratuits supplémentaires.

On trouve une bibliothèque classique à tout Page Builder qui se respecte, plusieurs modèles de pages sont présents

Tel quel Elementor n’est pas totalement compatible avec tous les thèmes WordPress, sa communauté s’active à résoudre les soucis remontés de toutes part et je conseille d’activer le retour d’expérience proposé dans les réglages de l’extension.

Conclusion temporaire

Il est évident que mon avis peut sembler très/trop tranché, mon expérience m’a souvent dicté de ne pas m’emballer sur une nouveauté, seulement Elementor cumule plusieurs points qui me font penser que son avenir est tout tracé : succès immédiat et confirmation en fil des mois, support extrêmement réactif, Open source, très bonne approche utilisateur. Je lui souhaite d’éviter de tomber dans la surabondance et le trop plein de fonctions inutiles, il faut savoir se limiter à ce que l’on fait très bien et laisser aux autres les extensions alternatives.

Sources : geekeries.fr, createandcode.com, wpsuperstars.net, geekpress.fr, icegram.com