FreePixel https://www.freepixel.net Un pixel de plus pour communiquer Fri, 15 Dec 2017 14:22:59 +0000 fr-FR hourly 1 WordPress : état des lieux fin 2017 https://www.freepixel.net/wordpress-etat-lieux-fin-2017/ Sun, 10 Dec 2017 16:12:53 +0000 https://www.freepixel.net/?p=6165 Lors du dernier WordCamp US à Nashville Matt Mullenweg à mis en perspective l'évolution de WordPress en délivrant quelques chiffres

The post WordPress : état des lieux fin 2017 appeared first on FreePixel.

]]>
WordPress : c’est le temps de faire des choix pour l’avenir !

WordCamp Nashville 2017Lors du dernier WordCamp US à Nashville Matt Mullenweg à mis en perspective l’évolution de WordPress en délivrant quelques chiffres qui donne l’ampleur de sa présence sur Internet, et de là de l’importance sur les futurs choix de son évolution.

Des chiffres qui restent à la hausse

Le marché des CMS évolue dans la continuité pour WordPress, le CMS représente maintenant 29,1 % d’utilisation totale pour 59,9 % de part de marché des CMS (source https://w3techs.com/), en second Joomla intéresse 3,2 % d’utilisateurs globalement, il reste en recul, enfin Drupal reste stable avec 2,3 % d’utilisateurs mondiaux. On prédit un bon significatif lors du franchissement de la barre des 30 % d’utilisateurs globaux qui devrait survenir en 2018.

La comparaison des écosystèmes du trio de tête fait ressortir 47 350 extensions disponibles pour WordPress à comparer aux 7 982 pour Joomla et 39 226 pour Drupal. Avec plus de 633 millions de téléchargements c’est l’écosystème le plus actif au monde. L’arrivé de Tide en 2018, le test automatisé pour chaque extension et thème dans le référentiel WordPress, va apporter plus de sérénité dans la communauté WP. Enfin 1 166 thèmes et 2 023 extensions incluent des packs de langues, la localisation française reste encore faible.

A noter que 36,28 % des sites utilisent https (contre 14 % l’année dernière), l’effort en sécurité à plus que doublé mais il reste encore de la marge.

Gutenberg : l’avenir de WordPress

Extension Gutenberg pour WordPressC’est avec la démonstration de Gutenberg que Matt Mullenweg et Morten Rand-Hendriksen ont abordé les bases du futur de WordPress. Avec ce nouvel éditeur visuel destiné à remplacer l’ancien TinyMCE en bout de course le CMS va vivre un réel changement dans son approche du contenu et instiller une refonte globale de son écosystème. En effet la nouvelle extension sera intégrée au cœur de WordPress lors de la mise à jour V5.0 au cours de l’année 2018. De ce fait l’éditeur TinyMCE passera lui en extension tierce et ne sera pas activé par défaut. L’adaptation à ce nouvel environnement va devoir être vécu autant par les utilisateurs que les développeurs d’extensions et de thèmes qui doivent dès à présent prendre en compte les spécificité de Gutenberg pour leur futures évolutions.

Dans ce grand chambardement une frange d’extensions semble plus la cible d’une révolution ou d’une disparition: les page builders vont voir leur marché totalement empiété dès la mise en route de WordPress v5.0 et l’utilisation par défaut d’un éiteur évolué qui va combler les plus grandes demandes de mise en page (colonnes, typographie, couleur, médias…).

Dès à présent de nombreux éditeurs de thèmes ont annoncés le support de Gutenberg pour les toute prochaines version de leur production et l’on voit apparaître des idées d’extension tierces pour compléter l’éditeur dans différents domaines. L’avenir reste à écrire dans le code.

Sources : geekpress.fr, yourwebsiteengineer.com, State of the Word, w3techs.com, Gutenberg

The post WordPress : état des lieux fin 2017 appeared first on FreePixel.

]]>
Marché des CMS 2017 : le point de l’été https://www.freepixel.net/marche-cms-2017-point-de-lete/ Sun, 13 Aug 2017 16:01:34 +0000 https://www.freepixel.net/?p=6043 Le marché des CMS 2017 évolue peu, WordPress continu d'étendre son emprise sur la toile.

The post Marché des CMS 2017 : le point de l’été appeared first on FreePixel.

]]>
Le marché des CMS  2017 évolue peu, WordPress continu d’étendre son emprise sur la toile, devenu le principal acteur du marché il consolide sa présence chez les professionnels.

Pour 2017 les tendances des 3 CMS les plus connus sont les suivantes :

  • WordPress consolide sa présence dans tous les secteurs : 20 580 941 sites actifs et 311 682 sites dans le top 1 million.
  • Drupal voit sa présence baisser au général : 1 194 014 sites actifs et 31 218 sites dans le top 1 million.
  • Joomla poursuit une baisse globale en pente douce : 2 486 271 sites actifs et 26 474 dans le top 1 million.

Voici 4 graphiques qui présentent les parts de marché des 3 CMS suivants : WordPress, Drupal et Joomla :

Qui domine dans le blogging ? WordPress est de très loin !

Dans ce domaine WordPress reste incontestablement encore leader, même si sa part de marché se fait grignoter d’année en année par la concurrence :

1. WordPress 91,4 %
2. Blogger 6,2 %
3. Tumblr 1,7 %
4. Movable Type 0,5 %
5. Blog Engine 0.2%
6. Ghost 0,1 %

La question qui peut se poser c’est de savoir où va WordPress avec tout ça ? La demande en développeurs dédié WP ne cesse d’augmenter sans que cela ne créé d’engouement pour ce CMS, les techs sont encore frileux envers lui. C’est dommageable car c’est la communauté techno qui peut le doter de fonctionnalités encore plus professionnelles à l’avenir.

Sources : websitesetup.org, builtwith.com, wappalyzer.com, w3techs.com

The post Marché des CMS 2017 : le point de l’été appeared first on FreePixel.

]]>
Gutenberg : WordPress veut s’affranchir de l’éditeur TinyMCE https://www.freepixel.net/gutenberg-wordpress-veut-saffranchir-de-lediteur-tinymce/ Mon, 17 Jul 2017 08:11:48 +0000 https://www.freepixel.net/?p=5926 Présentation du projet Gutenberg qui propose un changement radical dans la création de contenu avec WordPress.

The post Gutenberg : WordPress veut s’affranchir de l’éditeur TinyMCE appeared first on FreePixel.

]]>
Une avancé majeure dans l’approche de création de contenu pour WordPress

Matt Mullenweg au WordCamp Paris 2017Matt Mullenweg boss d’Automattic (l’éditeur de WordPress) à annoncé lors du WordCamp à Paris en mars dernier que la prochaine version majeure de WordPress (5.0) sera dotée d’un nouvel éditeur visuel dénommé Gutenberg.

En réalité le projet Gutenberg est en route depuis plusieurs mois et avance petit à petit, on est encore loin d’un vrai environnement riche de mise en page mais les bases sont là. Avant que WordPress 5.0 (courant 2018) ne sorte 2 versions intermédiaires majeures auront préparé le core WP et l’architecture du CMS à recevoir cette nouveauté. Ce temps est aussi donné à tous les acteurs de la galaxie WordPress pour adapter les extensions et thèmes à cette nouvelle interface de création de contenu.

Une extension pour se faire idée

Extension Gutenberg WordPressActuellement vous pouvez installer l’extension Gutenberg dans votre site WordPress, mais pour des fins de tests seulement. L’interface de paramètres est en Anglais, quelques bugs sont présents mais les mises à jours régulières viennent corriger tout cela rapidement. A terme le projet prévois la présente de cet éditeur par défaut lors de l’installation de WordPress avec la possibilité de la désactiver pour revenir à l’éditeur classique. A terme c’est ce mode qui sera présent seulement.

Un environnement d’édition qui a de grandes ambitions

L’ambition de Gutenberg n’est pas de rester cantonné aux articles du blog, Automattic veut le rendre acteur de l’ensemble du site WordPress.

La base du contenu n’est plus le paragraphe de texte, mais le bloc comme tous les créateurs de page. Cette dernière est constituée de plusieurs blocs arrangés sur le principe d’une grille fixe avec une certaine souplesse. Un bloc peut être un titre ou un paragraphe, une citation, une image, une vidéo, mais on peut mettre aussi du code HTML ou, belle nouveauté, un widget.

On va donc pouvoir placer les widgets au milieu d’un article sans devoir installer une extension tierce.

Un environnement encore trop simple

Dans l’état de la bêta testée aujourd’hui (0.5.0) propose 18 modules généraux dont un bloc avec l’éditeur de texte TinyMCE et 21 modules de réseaux sociaux ou médias. Les options présentent avec ces modules sont très réduites, voire inexistantes, il est donc très difficile de se faire une idée des possibilités finales de Gutenberg. Néanmoins le philosophie est là et on peut manipuler le contenu pour comprendre ce que l’on va pouvoir faire avec. Si je le compare à Elementor je regrette déjà que ce dernier n’ai pas été retenu par Automattic pour venir s’intégrer à WordPress cela aurait été un révolution puissance 1000 !!

 

Que faut-il espérer de Gutenberg à terme ?

A l’heure actuelle la feuille de route est encore floue, le projet est suspendu à une règle mise en place par l’équipe de développement : l’intégration de Gutenberg à WordPress 5.0 ne se fera qu’à partir du moment où l’extension aura été testée sur 10 000 sites web, mais c’est seulement 1 000 installations effectives qui sont dénombrées pour le moment.

Ce que l’on peut noter c’est un principe de bloc très basique avec un jeu de modules restreint mais proposant l’essentiel. Le seul point notable c’est le peu d’options pour chaque module, l’enrichissement reste limité et on est loin d’un vrai créateur de page, l’objectif ne semble d’ailleurs pas être d’arriver à proposer un réel composeur de page mais plutôt une approche plus visuelle pour les rédacteurs de contenu. Il reste 8 à 10 mois avant la venue de cet environnement dans le cœur de WordPress, beaucoup de travail en perspective.

Outre le changement radical de philosophie de création de contenu qui se veut plus attractive et compréhensible à une grande partie d’utilisateurs c’est sans doute dans la gestion globale du contenu de WordPress qu’il faut s’attendre à voir proposer de nombreuses fonctionnalité actuellement proposées par les thèmes Premium en particulier. C’est dans la communauté marchande (Themeforest, Eleganthemes…) qui gravite autour de WordPress que les choses vont le plus évoluer.

Pour beaucoup d’acteurs c’est sans doute une bonne chose vu ce que l’on peut voir chez Envato par exemple qui à eu à régler pas mal d problème de copyright et de gestion douteuse autour de thèmes ou extensions.

Il est donc important de participer à ce long bêta test de Gutenberg pour voir naître un vrai créateur de page intégré, souple, puissant et pérenne.

Sources : boiteaweb.fr, whodunit.fr, extension Gutenberg, macg.co

The post Gutenberg : WordPress veut s’affranchir de l’éditeur TinyMCE appeared first on FreePixel.

]]>
WordPress 4.8 : enfin des widgets média ! https://www.freepixel.net/wordpress-4-8-enfin-des-widgets-media/ Sat, 17 Jun 2017 14:56:46 +0000 https://www.freepixel.net/?p=5900 Avec la dernière version 4.8 Wordpress propose enfin, par défaut, des widgets qui couvrent l'essentiel des besoins… mais sans convaincre !

The post WordPress 4.8 : enfin des widgets média ! appeared first on FreePixel.

]]>
Avec la dernière version 4.8 WordPress propose enfin, par défaut, des  widgets qui couvrent l’essentiel des besoins… mais sans convaincre !

Depuis que le CMS est devenu les plus populaire au monde certaines fonctions manquantes se sont fait remarquer de plus en plus. Placer une image dans le pied de page ou la barre latérale demandait toujours un peu de code ou l’ajout d’une extension supplémentaire, ce qui n’est pas rédhibitoire pour un webdesigner mais devient compliqué pour un néophyte ou utilisateur lambda. En s’imposant au plus grand monde il devenait urgent de proposer des modules de base couvrant les besoins liés aux médias image, vidéo, son, le seul bémol c’est que ces widgets sont trop timides dans leurs fonctionnalités.

Mettez images, vidéos et sons dans le pied de page très (trop) simplement

A défaut de ne pouvoir le faire avant cette version 4.8 j’installais systématiquement l’extension Black Studio TinyMCE Widget pour permettre à mes clients de gérer facilement du texte enrichi dans le pied en page en général et parfois en barre latérale. Mais si la demande touchait la vidéo ou le son il me fallait chercher d’autres extensions (et en faire le suivi). Cette nouvelle version m’enlève en grande partie cette problématique même si elle me semble encore incomplète, on va le voir, pour l’évolution du widget de texte.

Widget image

Simple d’emploi, il propose l’essentiel pour placer une image, à savoir l’accès via l’interface à la bibliothèque des médias. Il est possible depuis le widget de modifier ses attributs, mais il fait l’impasse sur la possibilité d’associer un lien à l’image ! Un manque qui semble incongru tellement cette fonction est liée à l’usage des images dans le web (zoom, lien vers une page ou une URL), c’est vraiment dommage.

Widget vidéo

Avec ce widget vous embarquez facilement une vidéo Youtube ou Vimeo, une vidéo mp4 présente dans votre bibliothèque des médias, mais là aussi les paramètres sont réduits, alternatives Ogv et Webm, chargement automatique ou asynchrone, lien vers un fichier de sous-titre. Avec Youtube on aurait aimer pouvoir désactiver le titre, les choix en fin de lecture, couper le son ou non, là aussi il manque ce qui sera le plus utile dans de nombreux cas, encore dommage.

Widget son

Comme pour la vidéo ce widget et très simple d’emploi mais ne gère que du Mp3 ou du Ogg, pas de support pour une URL Soundcloud… grr. On dira que c’est le minimum syndical et ça le fait très bien mais Soundcloud est une source très utilisée dans le milieu musical et me semble la cible principale d’un widget son natif dans WordPress, décidément dommage.

Widget texte amélioré

C’est avec ce dernier que j’ai le plus de regrets, décidément Automattic n’a pas poussé les choses assez loin. Le widget Black Studio n’est pas remplacé par cette évolution, implémentent aussi peu d’options de TinyMCE ici c’est rageant, impossible d’ajouter une image sans revenir au bout de code. Exit un logo au sein de vos coordonnées, pour moi là c’est carrément une erreur de développement, trop dommage.

Amélioration de la modification des textes avec lien.On peut noter par ailleurs une amélioration de la gestion des liens sur le texte lors de correction sur  le texte du lien, un petit pas grand chose qui finalement apporte un plus ergonomique et des erreurs possibles en moins, très bien.

Comme chaque fois, c’est sous le capot que les améliorations sont plus nombreuses, elles visent les développeurs et touche aussi à quelques points d’ergonomie responsive dans l’administration (Customizer entre autre).

Ces nouveaux widgets proposent sur le papier une belle évolution à WordPress mais dans la pratique j’ai été confronté à des frustrations qui limitent de fait leur usage. Mais je critique la démarche car j’aime trop WordPress pour me satisfaire de demi-mesures, espérons que tous ces manques seront bientôt comblés ?

Sources : WPBeginner, WPFormation

The post WordPress 4.8 : enfin des widgets média ! appeared first on FreePixel.

]]>
OceanWP : le thème qui en fait plus pour WordPress ! https://www.freepixel.net/oceanwp-theme-plus-wordpress/ Sun, 28 May 2017 20:01:31 +0000 https://www.freepixel.net/?p=5841 Avec le thème OceanWP surpassez les capacités de la plupart des thèmes gratuits WordPress, car il fait bien plus !

The post OceanWP : le thème qui en fait plus pour WordPress ! appeared first on FreePixel.

]]>
OceanWP : pourquoi les autres thèmes gratuits pour WordPress ne font pas mieux ?

Le titre est un rien provocateur c’est vrai, mais le thème open source OceanWP de Nicolas est une perle dans la jungle des thèmes gratuits.

J’ai découvert ce thème grâce à Elementor page builder l’extension qui fait fureur depuis quelques mois, je cherchais un thème pour compléter ce constructeur de page déjà très prolifique côté fonctionnalités, le rêve serait de pouvoir un jour créer ses propres entête et pied de page de site car de manière générale on est coincé dans les fonctions étroites de WordPress et des thèmes proposés. Voilà ce qu’OceanWP vous propose, la plus grande liberté possible dans la structure standard de WordPress. Il fait partie des thèmes indiqués comme compatibles avec Elementor.

Vous pouvez habiller votre site de la tête aux pieds sans coder !

Avant de faire le tour complet du Customizer d’OceanWP voyons ce qui fait l’effet whaow! de ce thème : les customs header/footer. Dans les paramètres du Customizer vous pouvez assigner une page de votre site pour ces 2 zones du thème. Vu comme ça on peut penser que c’est étrange… mais si on utilise Elementor Page Builder on à vite compris l’intérêt de la chose, avec ce dernier vous pouvez concevoir un bandeau menu très particulier, structuré comme bon vous semble, l’extension NavMenu prévu pour le page builder vous permet de créer différents menus : standard, centré double, mega menu, hamburger, menu overlay. Zone icônes sociales, menu recherche, logo, image, la section de travail d’Elementor ne manque pas de paramètres pour faire de très jolis choses (séparateur graphique, calque couleur, mélange d’image, opacité…), avec de plus des paramètres responsif pour présenter votre header comme il le faut selon les écrans, le grand luxe en fait.

Et on peut faire de même avec le footer, Elementor intégrant tous les widgets WP par défaut il est facile de construire un pied de page avec des zones de tailles différentes avec images en fond, filets, logos, calques… la totale.

OceanWP c’est aussi de nombreuses options de personnalisation

Si vous utilisez régulièrement des thèmes gratuits vous avez remarqué que la zone Copyright est souvent inaccessible dans les versions gratuites, il faut, soit acheter la version Pro, soit bricoler le fichier footer.php pour la personnaliser. OceanWP lui vous donne accès à tout et bien plus, voici les différentes options disponibles dans le Customizer :

  • Style général
    Couleurs (primaire, survol, bordure) et l’arrière-plan global du site (couleur ou image).
  • Paramètres généraux
    Mise en page : wide ou centrée, largeur réglable et répartition contenu / barre latérale, 4 mises en page possible, padding top/bottom global, page des résultats de recherche.
  • Titre de la page
    Affichage mobile/tablette ou l’un des deux, ou aucun, padding top/bottom du titre, couleurs texte et arrière-plan et enfin fil d’Ariane ou non.
  • Bouton haut de page
    Différentes icônes, taille du bouton, de l’icône, border-radius, couleurs de base et au survol.
  • Pagination
    Alignement du menu de pagination, taille des caractères, bordure, couleurs des textes, arrière-plan, bordure et survol.
  • Formulaire
    Couleur des labels, padding du champ, taille de police, taille et couleur de la bordure du champ, arrière-plan du champ et focus, border-radius, couleur du texte du champ.
  • Bouton
    Padding, border-radius, couleur d’arrière-plan de base et au survol, couleur du texte de base et au survol.
  • Typographie
    Générale, body, titrage global, h1, h2, h3, h4, logo, menu principal, menu déroulant desktop, menu déroulant mobile, titre article sommaire blog, titre article seul, titre widget sidebar, titre widget footer, texte copyright, menu footer.
  • Top bar
    Activation, mode pleine largeur, visibilité mobile, alignement, padding, couleur d’arrière-plan, couleur de bordure, de texte, de lien, et de survol des liens. Contenu de top bar (texte html) + contenu social avec réglages du style des icônes, possibilité d’afficher un contenu personnalisé (page WP).

Section Header

  • Général
    6 styles d’entête (mode transparent présent), choix d’une page, possibilité d’afficher un contenu personnalisé (page WP). Ajout d’un conteneur avec hauteur paramétrable, bordure en bas optionnelle, couleur d’arrière-plan et de bordure, padding.
  • Header média
    Entête vidéo, entête image ou jeux alternatif d’image (fonction WP), positionnement et comportement de l’image.
  • Logo
    Fonction WP classique + version Rétina, si version texte : choix de la couleur  de base + survol.
  • Menu
    Les possibilités ici sont trop nombreuses pour être énumérées, menu et sous-menus entièrement personnalisables, padding left/right, position, icône, etc.
  • Menu mobile
    Là aussi vous avez de nombreux paramètres pour le personnaliser.

Section Blog

  • Entrées du blog
    Mise en page du sommaire (4 choix), type de présentation (grille, liste avec image), taille des images, nombre de colonnes, style de grille (grille image ajustées ou maçonnerie), longueur de l’extrait,  type de pagination (normale, infinie, prec./suiv.). Possibilité de gérer l’ordre des éléments des entrées articles (titre, méga, image à la une, contenu, lire la suite), possibilité de masquer des métas : date, commentaires, auteur, catégories.
  • Page article seul
    Mise en page du sommaire (4 choix), type de titre, image à la une en arrière-plan du titre avec positionnement et comportement, hauteur du bloc de titre,couleur et opacité d’un calque de superposition, ocre des éléments de l’article (10 éléments différents), masquer des métas. Nombre d’articles en relation, nombre de colonnes d’articles en relation, taille des images des articles en relation (H/L).

Divers

  • Barre latérale
    Couleur d’arrière-plan de la barre latérale, padding.
  • Widgets
    Couleur d’arrière plan des Widgets, padding,  marge inférieure, Couleur de bordure des titres, marge inférieure des titres.
  • Pied de page
    Visibilité mobile, position fixe, possibilité d’afficher un contenu personnalisé (page WP). Padding, couleurs d’arrière-plan, du texte, des bordures, des liens et du survol des liens.
  • Zone de Copyright
    Activation/désactivation, visibilité mobile, contenu HTML, 2 fonctions dynamiques (date, url site) padding, couleurs d’arrière-plan, du texte, des liens et du survol des liens.
  • A noter qu’en plus des CSS personnalisées OceanWP propose aussi une zone pour vos scripts Javascripts personnels.

Un thème gratuit qui propose autant de réglages n’est pas courant, vous avez la main sur la plus grande partie du design de votre site sans aide d’Elementor, imaginez ce que vous pouvez faire avec le page builder en plus.

Pour compléter son thème Nicolas propose plusieurs extensions, 6 sont gratuites et 6 autres sont proposées dans un pack promotionnel actuellement à 44,5 $.

On y trouve notamment : un pied de page et un header collants (sticky header/sticky footer), des compléments pour Elementor, une fenêtre modale très fonctionnelle, une barre latérale personnalisable et très puissante, une gestion des hook sur tout le thème, le partage social des produits Woocommerce et des pages, un panneau latéral, un diaporama d’articles… la liste est complété régulièrement.

Voilà le thème à essayer d’urgence pour 2017,
il vous fera changer d’avis sur les thème gratuits WordPress.

Sources : site du thème, extensions OceanWP, Blog Elementor

The post OceanWP : le thème qui en fait plus pour WordPress ! appeared first on FreePixel.

]]>
ELEMENTOR : un page builder en construction https://www.freepixel.net/elementor-un-page-builder-en-construction/ Sun, 21 May 2017 13:23:08 +0000 https://www.freepixel.net/?p=5728 L'univers des Pages Builder pour WordPress a évolué depuis 3 ans, la majorité des thèmes Premium proposent une fonction de ce type…

The post ELEMENTOR : un page builder en construction appeared first on FreePixel.

]]>
L’univers des Pages Builder pour WordPress a évolué depuis 3 ans, la majorité des thèmes Premium proposent une fonction de ce type, soit intégrée et développée en interne, soit sous forme d’extension Premium ou gratuite.

Préambule

Dans cet univers l’extension Premium Visual Composer est leader suivi de près par Beaver Builder. Pour beaucoup de puristes, ces extensions sont à l’opposé de l’esprit de WordPress car sur le long terme elles mettent en péril le contenu de votre site. Ils n’ont pas complètement tord mais il faut savoir peser le pour du contre, la vie d’un site web est sujette à de nombreuses évolutions durant sa vie (souvent courte). Les pages builders utilisent en fait des shortcodes (codes courts) et composent une suite d’actions qui enveloppe votre contenu, si vous les désactivez vous obtenez souvent la mise à nue du principe et un gros paquet de code dans votre page WordPress.

Mais s’arrêter à ce point c’est oublier les bienfaits des pages builders : construire rapidement et sans connaissances techniques des mises en page complexes et au contenu riche et hétérogène. Entre une suite de shortcodes et une interface graphique on a souvent vite choisi. Mais il faut noter que l’utilisation d’un page builder génère un code bien plus dense que son pendant réalisé par un développeur chevronné, un point non discutable certes, mais un point que je place à la marge face à l’apport créatif et à la souplesse de conception que vous apporte un « constructeur de pages ».

Les Page Builders : passer au front-end (mode direct)

Si vous achetez un thème Premium comme Avada par exemple, son constructeur de pages Fusion Builder ne vas pas vous paraître si facile d’emploi au premier abord, le principe des « boîtes » grises qui signale juste quel module est présent en leur sein ne vous donne aucune idée du résultat final et c’est un frein réel à la conception, cela sert surtout à « structurer » votre contenu lors de la conception des pages. C’est la principale critique que je porte à ce type de Page Builder, utilisant Avia Builder sur le thème Enfold j’ai vite vu les limites, et dans le cadre d’un changement de mon approche de production j’ai cherché un constructeur de pages qui soit plus « réaliste ».

Visual Composer et son mode « Live » front-end pouvait-il me convenir ? Après quelques essais et mises en pratique sur 2 projets de clients j’ai vite compris que l’interface disposée au grès des manipulations n’est pas la meilleure solution. En effet, on passe son temps à chercher les fonctions et il existent de trop nombreuses configurations de palette pour si retrouver facilement. J’ai ensuite testé Cornerstone lié au thème Premium X, un concept plus proche d’un applicatif système avec une palette latérale où l’on retrouve les fonctionnalités et réglages, plutôt bien j’ai trouvé néanmoins que l’ergonomie n’était pas parfaite et le fait qu’il ne soit pas traduit en français et lié à ce thème trop dirigiste par ailleurs ne militait pas en sa faveur (nota : Cornerstone est proposé depuis de manière autonome).

Que restait-il ? Beaver Builder sortait du lot, si le principe de barre latérale de travail est présent il utilise lui-aussi des pop-up de réglages qui ont eux aussi des contenus relativement dense, la traduction est approximative par moment. Je suis resté sur ma faim là aussi. Finalement rien ne me faisait un véritable effet de « cohérence » et de productivité… jusqu’à ce que je découvre Elementor dans le Repository WordPress lors d’un installation d’extension.

Elementor en m’a pas « sauté » au yeux à sa première ouverture, on quitte la page WordPress pour rentrer dans son « monde »… et c’est très dépouillé de prime abord. La traduction française est déjà là (un plus), elle est cohérente avec 1 ou 2 approximations. ce qui se dégage d’Elementor après une vingtaine de minutes c’est la rapidité de traitement, d’affichage, d’exécution. Par la suite la cohérence et les dispositions des réglages vous donnent la main à l’ensemble de la structure section/colonne/module et ça c’est un vrai plaisir à utiliser. Le fait de retrouver tous les réglages aux mêmes endroits avec n’importe quel élément, fait finalement gagner beaucoup de temps à terme : enfin une interface qui ce préoccupe de l’usage et nom de l’aspect.

Il faut garder à l’esprit que le projet est jeune, Open Source, il propose donc à la communauté des développeurs d’apporter leur pierre à l’édifice. Le support est d’une présence incroyable, les solutions et version se suivent, les nouvelles fonctions suivent un calendrier qui se fixe d’apporter l’ensemble des besoins en matière de construction de page et d’agencement de contenu. On trouve de nombreuses fonctions absentes souvent chez les concurrents : la couleur réagit à l’opacité sur tous les éléments, on trouve des calques de superpositions sur les sections, la gestion des images de fond est limpide, on trouve aussi une fonction de dégradé CSS3 tout simple mais efficace. Pour les blocs les coins arrondis sont aussi présents et indépendants. Ombre portée de bloc et d’image. Animation d’entrée cumulable section/colonne/module (ou de sortie) avec 3 tempos différents. La typographie n’est pas en reste avec l’accès à plus de 800 polices Google, graisse, interligne, interlettrage, style et couleur. 400 icônes Font Awesome sont disponibles pour les boutons. De manière globale les réglages sont très souvent nombreux et pertinents.

Elementor - Les différents modulesUne expérience utilisateur en cours de consolidation

Avec 29 modules de base on peut trouver que cela reste un peu juste, pour une extension gratuite c’est déjà pas mal, l’essentiel est là (sauf le portfolio). La version Pro apporte (à ce jour) 14 autres modules mais il faut noter que certaines fonctions sont disponibles avec les extensions complémentaires gratuites qui existent sur le Repository WordPress, de quoi compléter Elementor avec un bonne vingtaine de modules gratuits supplémentaires.

On trouve une bibliothèque classique à tout Page Builder qui se respecte, plusieurs modèles de pages sont présents

Tel quel Elementor n’est pas totalement compatible avec tous les thèmes WordPress, sa communauté s’active à résoudre les soucis remontés de toutes part et je conseille d’activer le retour d’expérience proposé dans les réglages de l’extension.

Conclusion temporaire

Il est évident que mon avis peut sembler très/trop tranché, mon expérience m’a souvent dicté de ne pas m’emballer sur une nouveauté, seulement Elementor cumule plusieurs points qui me font penser que son avenir est tout tracé : succès immédiat et confirmation en fil des mois, support extrêmement réactif, Open source, très bonne approche utilisateur. Je lui souhaite d’éviter de tomber dans la surabondance et le trop plein de fonctions inutiles, il faut savoir se limiter à ce que l’on fait très bien et laisser aux autres les extensions alternatives.

Sources : geekeries.fr, createandcode.com, wpsuperstars.net, geekpress.fr, icegram.com

The post ELEMENTOR : un page builder en construction appeared first on FreePixel.

]]>
WordCamp Bordeaux 2017 : WordPress sort de ce corps ! https://www.freepixel.net/wordcamp-bordeaux-2017-wordpress-sort-de-corps/ Mon, 20 Mar 2017 10:22:08 +0000 https://www.freepixel.net/?p=5664 Retour d'expérience lors du WordCamp 2017 à Bordeaux le samedi 18 mars dernier…

The post WordCamp Bordeaux 2017 : WordPress sort de ce corps ! appeared first on FreePixel.

]]>
Que reste-t-il aux autres CMS ?

Si je devais résumer mon impression après cette journée du 18 mars 2017 je dirais que mes convictions sur le CMS WordPress sont largement renforcées par ce que j’ai entendu et vu. Vous me direz que c’est normal puisque ce type d’évènement évangélise pour WordPress.

C’est mon 3ème contact avec la communauté WP, j’ai découvert WordPress il y 11 ans et c’était difficile d’imaginer ce qu’il deviendrait en une seule décennie. En 10 ans il est passé de son rôle de CMS blogueur à celui de CMS à tout faire, d’une niche pour rédacteurs à la première marche des CMS mondiaux ! Non content de propulser près de 28 % de tous les sites de la toile il surclasse depuis plus de 5 ans le marché des CMS, passant d’année en année les étapes de la reconnaissance professionnelle et des techs web.

Un WordCamp c’est avant tout l’échange et le partage

L’équipe de ce WCBordeaux2017 à fait un très bon travail, même si au départ il m’a semblé que l’ordre et l’agencement des badges faisait un peu… désordre. Le lieu donnait un réelle impression « Pro » avec un atrium comme celui de la Cité Mondiale du Vin qui fait son effet. J’ai noté les conférences qui me m’intéressait sur ma feuille de route, à savoir :

Benoît Merscurot - WordCamp Bordeaux 2017Freelance WordPress : qu’elle offre est quel business model en 2017 ? – par Benoît Mercusot
Excellente session avec un passionné et un professionnel hors pair, des conseils avisés et une présentation pro… sauf pour l’usage de Powerpoint sur Mac (qui à planté)… une erreur stratégique à mes yeux. 🙂

Yannick Gaultier - WordCamp Bordeaux 2017Accerated Mobile Pages (AMP) sur WordPress – par Yannick Gaultier
C’est là que l’on apprend que ce prendre la tête avec cette techno n’est pas d’actualité car trop jeune et encore non standard… donc wait and see à son sujet.

Rémi Corson - WordCamp Bordeaux 2017Faire du e-commerce en France avec WordPress – par Rémi Corson
Quand le dieu Woocommerce te parle ses propos ne sont pas déformés par les infidèles et ça claque !! Non seulement WordPress+Woocommerce progresse, mais il passe devant Prestashop en Franc en ce début d’année 2017 ! Travaillant de plus en plus sur des boutiques et effectuant des migrations de solutions vers Woocommerce ça rassure. Des chiffres au top et une version 3.0 de Woocommerce qui va marquer un gros changement dans l’infrastructure de l’extension et du traitement des données (à venir en avril).

Benoît Tostain - WordCamp Bordeaux 2017Comment transformer WordPress en portail de formation – par Benoît Tostain
Ayant un projet dans ce sens depuis quelques temps j’y ai appris que ce ne sera pas si simple. Préparer ce projet va devoir passer d’abord par une bonne analyse de mon projet pédagogique, ça semblait fait… c’est à refaire, merci Benoît.

Willy Bahuaud - WordCamp Bordeaux 2017Migration des données… destination WordPress ! – par Willy Bahuaud
Là j’ai vite compris que la simplicité dans la migration n’est visible que par les des dev… pas des graphistes. Si j’ai compris que tout est possible (je m’en doutait pour l’avoir pratiqué un peu), cela reste un vaste travail que je préfère déléguer aux pros comme lui.

Nicolas CreaNico - WordCamp Bordeaux 2017Les points importants pour un SEO pertinent avec WordPress – par Nicolas CreaNico
C’est un fait qui ne se discute pas, le référencement est une jungle à la gloire de Google. Je connais les bases, je pratique les bases et je laisse le reste à Lætitia Loiret de 8Neuvième. Une conférence très utile cependant avec de nombreux exemples expliqués par un Nicolas très pédagogue.

Thomas Villain - WordCamp Bordeaux 2017Pourquoi coder son propre thème WordPress ? – par Thomas Villain
Sans doute l’intervention qui m’a le plus laissé sur ma faim. En fait je pense ne pas être concerné par cette problématique, ré-inventer la roue très peu pour moi. Mon ego n’est pas suffisamment grand pour m’infliger ça. Un bon thème, ma personnalisation et ça suffit, c’est vite fait et j’ai accès à toutes un tas de ressources et fonctions que je ne saurais intégrer sans galérer.

Julio Potier - WordCamp Bordeaux 2017Mise à jour sur la sécurité de WordPress – par Julio Potier
Une conférence bien utile pour revoir les fondamentaux sur la sécurité. Outre l’aspect global de la sécurité, très relative, sur le web Julio nous a sensibilisé sur l’implication personnelle de tout acteur du web, nous inclus (prestataire, client, visiteur, contact…), le parallèle avec la sécurité routière m’a paru très pertinent.

Au final j’ai apprécié la session démo sur le stand WPRocket, j’ai pu, au retour du WordCamp, diviser en quelques clics, le temps de chargement de ma page d’accueil par 2… et sans WPRocket en plus. O2Switch m’a fait de l’œil et pas qu’à moi, OVH a du souci à se faire, on est plusieurs à avoir décidé de migrer bientôt chez les Clermontois. J’ai vu Aurélien Denis l’incontournable Mr WPChannel et Alexandre Bortolotti le bonimenteur de WP Marmite, cordial et enthousiaste.

Une super journée WordPress à renouveler l’an prochain !

Leurs pages Twitter : @bmercusot, @yannickgaultier, @remicorson, @benoitos, @anybodesign, @willybahuaud, @BoiteAWeb

The post WordCamp Bordeaux 2017 : WordPress sort de ce corps ! appeared first on FreePixel.

]]>
Marché du e-commerce : on en est où des CMS ? https://www.freepixel.net/marche-e-commerce-on-cms/ Sun, 19 Mar 2017 14:06:56 +0000 https://www.freepixel.net/?p=5634 La répartition des parts de marchés des CMS de e-commerce est contrastée selon les pays et les segments des boutiques.

The post Marché du e-commerce : on en est où des CMS ? appeared first on FreePixel.

]]>
La répartition des parts de marchés des CMS de e-commerce est contrastée selon les pays et les segments des boutiques.

Dans un marché de e-commerce en plein essor pour 2016 (+14,6% comparé à 2015) les CMS sont au cœur du débat, la mise en œuvre d’une solution de ce type est avant tout guidée un déploiement au coût très bas à la base.

Les chiffres-clés du e-commerce en 2016 en France :

  • Les cyberclients Français ont réalisé en moyenne 28 transactions en ligne durant l’année
  • Le nombre de sites e-commerce actifs a augmenté de 12 % pour atteindre un peu plus de 200 000 sites actifs en France (Fevad)
  • Les ventes sur les places de marchés (market place) ont observé une hausse de + 18 %
  • Les ventes sur les tablettes et smartphones ont augmenté de 30 % par rapport à 2015
  • Enfin pour 2017, le marché de l’e-commerce Français devrait se chiffrer à 80 milliards d’euros (Fevad)

Dans cet environnement en évolution constante quel est la solution CMS qui fait référence ?

La Fabrique du Net propose un récapitulatif graphique qui recroise plusieurs informations sur les 10 CMS de e-commerce les plus utilisés en France. On y retrouve des CMS et des solutions SaaS comme Oxatis ou Shopify. En France la plupart des prestataires qui ciblent les TPE/PME utilisent Prestashop, mais on en rencontre de plus en plus qui proposent Woocommerce, voire même Shopify. Pour les solutions dédiées aux  entreprises de taille plus importantes, Magento reste la référence alors que les solutions alternatives sont de plus en plus nombreuses.

WordPress + Woocommerce fait son trou en France !

Voilà un couple à la mode, Woocommerce ayant rejoint Automattic en 2016 il est devenu plus aisé de proposer une solution avec WordPress, la pérennité du CMS et la force de la communauté WP faisant de plus en plus la différence. Voici les parts de marchés en 2016 :

Avec 33,9 % Prestashop reste leader en France suivi maintenant de Woocommerce et 25,77 %, Magento vient compléter le podium avec seulement 7,47 %. Les 7 autres acteurs ne représentent que 32,86 % tous ensemble !

Dernière news ! A l’occasion du dernier WordCamp à Bordeaux le 18 mars 2017, Autommatic  à dévoilé les statistiques pour les CMS de e-commerce en France pour à fin du premier trimestre 2017… Woocommerce passe devant Prestashop avec 28 % de part de marché contre 27 % à son aîné.

Woocommerce passe devant Prestashop en France !

Sources : Lafabriquedunet, w3techs.com, leptidigital.fr, ecommerce-squad.com

The post Marché du e-commerce : on en est où des CMS ? appeared first on FreePixel.

]]>
Pagespeed : analysez le comportement de votre site WordPress https://www.freepixel.net/pagespeed-analysez-comportement-de-site-wordpress/ Sat, 28 Jan 2017 17:01:09 +0000 http://www.freepixel.net/?p=5520 Fini les bons classements si votre page d'accueil croule sous le poids des images et librairies Javascript. Il faut faire le ménage et un outil de PageSpeed va vous y aider.

The post Pagespeed : analysez le comportement de votre site WordPress appeared first on FreePixel.

]]>
Pagespeed : une page d’index rapide c’est la certitude d’une bonne perception par vos visiteurs

Google à mis en place des procédures d’analyse des temps d’accès des sites web, selon le type de terminal (ordinateur de bureau, tablette, smartphone) et croise ses donnée avec l’analyse du contenu et sa structuration sémantique et rédactionnelle. Fini les bons classements si votre page d’accueil croule sous le poids des images et librairies Javascript. Il faut faire le ménage et un outil de PageSpeed va vous y aider.

Mais voilà, quoi faire pour améliorer la vitesse de chargement de la page d’index ? L’utilisation d’un service PageSpeed en ligne d’analyse de la vitesse d’accès prend tout son sens et permet d’auditer finement le comportement de votre site sur plusieurs critères : images, javascript, http, organisation du code, présence d’URL externes, etc.

3 acteurs majeurs vous proposent une analyse de votre site en quelques minutes, Google Pagespeed, GtMetrix et PingDom, ils ne sont pas les seuls mais sont les plus utilisés et servent en général de base pour une analyse de vitesse de votre site par les marketeurs.

Google Pagespeed Insight

C’est la référence pour la vitesse, notamment sur Mobile où Google préconise un certains nombre d’optimisation pour faciliter le surf dans ces conditions souvent réduites. Obtenir un très bon score ici c’est à l’évidence se placer dans le top du panier des sites rapides. Les préconisations et solutions sont par contre difficiles, voire impossible, à mettre en œuvre au sein d’un site WordPress sans mettre les mains dans le cambouis.

GTMetrix

Un très bon moteur d’analyse, il met en regard vos ressources et leur mise en œuvre à travers votre hébergement, il détecte les goulots d’étranglement, les incohérences de votre structure et du code employé. Analyse aussi pour les Mobiles, il propose souvent des solutions tierces ou vous indique comment parvenir à vos fins avec des exemple concrets.

PingDom

Autre alternative plus simple et pour autant bien détaillé dans son rapport des performances, j’aime la présentation graphique des résultats facile à consulter à l’inverse de Google Pagespeed. on peut lancer le test depuis différents serveurs dans le monde pour mesurer l’impact que peut apporter un CDN par exemple.

C’est bien beau mais qu’est-ce qui fait que mon site va aller plus vite à terme ?

Effectivement, tous ces beaux rapports peuvent vous sembler parler du chinois et ne pas vous aider, voici quelques règles à suivre si l’on veut déjà partir du bon pied avec son site WordPress et lui assurer une vitesse digne de l’intérêt de contenu.

1 – Un hébergeur de bonne facture tu auras

C’est la base certes, mais globalement la majorité des sites sont en mutualisé et ça c’est déjà le plus gros handicap avec un site WordPress. En effet comme tout CMS il demande un certain nombre de requêtes PHP pour fonctionner et cale impacte directement sur la vitesse d’affichage de vos pages car le serveur doit servir plusieurs sites simultanément.

Un astuce consiste à réduire au maximum le nombre de requêtes sur la page d’index, avec un minifier CSS/Js on peut réduire par 3 le nombre de requêtes et ça c’est déjà pas mal.

Si vous n’avez pas les moyens du dédié choisissez un hébergeur qui propose du VPS par exemple de manière à bénéficier d’un partage dynamique des ressources plus véloce, on parle aussi parfois d’offre Cloud car le data center se comporte comme une immense machine unifiée qui héberge des serveurs virtuels modulables.

2 – Un thème Premium optimisé tu choisiras

Là aussi c’est une évidence, si votre thème traîne une mauvaise conception à l’origine il sera difficile d’y remédier par la suite dans les procédures de traitements. La course à la vitesse fait partie des dernières fonctionnalités demandées à un thème Premium. Certains comprennent des compilateurs CSS/JS intégrés à leur framework. Les appels HTML à certaines ressources sont un atout pour limiter les requêtes PHP.

3 – Un cache HTTP tu installeras

Là c’est carrément un détournement du site qui est mis en œuvre, vos pages les plus visitées, les fichiers statiques les plus souvent chargés sont mis en cache pour être desservis sans requête auprès du serveur PHP, gain de temps et efficacité au menu pour un temps de réponse souvent très réduit, c’est efficace… mais cela peut provoquer quelques bogues. Un réglage fin de la durée du cache et des ressources est souvent à faire pour être parfait.

4 –  Un CDN tu utiliseras

C’est devenu une bonne solution pour booster l’accès à votre site, si à l’origine il était prévu pour l’international le CDN national est aussi une bonne solution car il géolocalise les ressources et allège grandement le travail du serveur d’origine, c’est d’autant plus utile si vous êtes en mutualisé. CloudFlare propose une solution gratuite, OVH met en œuvre son infrastructure nationale pour booster votre site. A réfléchir en terme de coût/efficacité face à un hébergement dédié parfois plus complexe à gérer. Là aussi le principe de ressources déplacées fait que des bogues peuvent survenir et la gestion du cache CDN doit rester facile.

Au delà de ces 4 points vous pouvez mettre en place :

  • La compression Gzip
  • Utiliser un compresseur d’image en ligne
  • Optimiser votre base de données de manière automatique
  • Effectuer les mises à jours de manières transparente
  • Et surtout supprimer le superflu pour ne garder que le principal…

Sources : GTMetrix, Pingdom Tools, PageSpeed Google,

The post Pagespeed : analysez le comportement de votre site WordPress appeared first on FreePixel.

]]>
La galaxie WordPress reste en expansion pour 2016 https://www.freepixel.net/galaxie-wordpress-reste-expansion-2016/ Fri, 09 Dec 2016 17:20:59 +0000 http://www.freepixel.net/?p=5573 Le CMS WordPress continue son expansion sur le marché des CMS et aussi dans sa présence de plus en plus importante au sein du web mondial.

The post La galaxie WordPress reste en expansion pour 2016 appeared first on FreePixel.

]]>
Le CMS WordPress continue son expansion sur le marché des CMS et aussi dans sa présence de plus en plus importante au sein du web mondial.

wordpress-market-share2016 ce fini avec la mise à jour majeure de WordPress en 4.7 et un lots de nouvelles fonctions dédiées à l’ergonomie et à la personnalisation, mais c’est surtout l’implémentation globale de l’API Rest qui préfigure de nouveaux horizons très professionnels au CMS. La progression en terme de part de marché continue même si elle commence à marque le pas. Ce que l’on peut constater par contre c’est la professionnalisation de l’univers WordPress avec son adoption dans de nombreuses structure d’agences web, de freelances et de développeurs. ceci confirme l’attrait de ce CMS dans le monde professionnel du Web et une forte demande des clients plus informés sur ce qui est disponible en terme de site web clé en main.

Quelques chiffres

Part de marché dans le monde des 5 principaux CMS en 2016 (source W3Techs) :

  • WordPress : 58,5 %
  • Joomla : 7,2 %
  • Drupal : 4,8 %
  • Magento : 2,7 %
  • Typo 3 : 1,5 %

Part d’utilisation dans le monde des 5 premières solutions web en 2016 (source W3Techs) :

  • WordPress : 27,2 %
  • Joomla : 3,4 %
  • Drupal : 2,2 %
  • Magento : 1,2 %
  • Blogger : 1,1 %
  • Hors CMS : 53,4 %

Où en est WordPress dans le e-commerce ?

La progression en France est importante sur l’année 2016 avec 28,14 % attribué à Woocommerce, le top 5 est le suivant :

  • PrestaShop : 29,73 %
  • WooCommerce : 28,14 %
  • Zen Cart : 11,46 %
  • osCommerce : 7,32 %
  • Magento : 6,28 %

Sur le marché mondial Woocommerce reste leader des plateformes e-commerce :

  • Woocommerce : 42 %
  • Shopify : 6 %
  • Magento : 5 %
  • OsCommerce : 2 %
  • BigCommerce :1,5 %

Quoi de prévisible pour WordPress dans l’avenir ?

La sortie de WP 4.7 à été l’occasion de voir l’API Rest enfin complètement intégrée au Core, cette nouvelle vient clore une année 2016 ambitieuse et riche en nouveautés pour le CMS. Si l’ergonomie reste un sujet important pour Automattic, l’avenir est concrètement lié à Rest, le monde professionnel de développeur n’attendait plus que sa véritable intégration pour s’intéresser à la plateforme. L’extension Woocommerce progresse rapidement et devrait s’imposer à terme comme « la » solution de e-commerce par excellence. Les extensions et passerelles vers le monde de l’entreprise continuent de s’étoffer et WordPress à définitivement conquis les Agences Web. On peut dire que l’avenir s’annonce excitant.

Sources : W3Techs, builtwith

 

The post La galaxie WordPress reste en expansion pour 2016 appeared first on FreePixel.

]]>