Le Responsive design

Depuis l’avènement des terminaux mobiles le monde du web est confronté à  des problèmes de présentation. Heureusement le Reponsive Design est arrivé !

Comment rendre accessible le contenu des sites Internet à ces derniers écrans ? Surtout depuis la montée en charge du surf sur Smartphone les webmasters et leur clients se posent la question. Si les feuilles de styles spécifiques, les détecteurs de plateformes, de versions de navigateurs, les dernières versions d’Explorer PC nous ont rendu service ces solutions sont dépassées.

Depuis quelques temps les gros portails, les sites d’information, les sites de marques ont investi dans la création d’applications spécifiques pour les terminaux (iOs et Androïd en général), ces développements coûtent cher, ils demandent un maintenance et un suivi constant. Ces coûts induits ont impliqué très vite une réflexion sur la flexibilité à développer au sein même des sites web.

Cette flexibilité est complexe à mettre en œuvre car elle demande de gérer plusieurs éléments dans une page HTML… pour s’adapter :

  • Aux résolutions et tailles des écrans,
  • Aux supports (Desktop PC, Tablette, Smartphones, Téléviseur connectés)
  • Aux comportements et lieux de consultations
  • A la performance des supports

C’est à cette question que répond le responsive design, ce nouveau framework – savant mélange de fonctions JavaScript, de feuille de styles conditionnelles – restructure le contenu en fonction de la résolution du navigateur du visiteur, une révolution… non ? On trouve aujourd’hui beaucoup de sources sur ce sujet, les thèmes des principaux CMS sont (ou vont être) actualisés dans ce sens pour proposer des sites multi-accessibles.

Ce que l’on peut reprocher à cette technologie : un poids des pages (accueil en général) qui grossit, car sous le capot c’est Javascript qui permet tout cela. Une nouvelle marche à franchir pour tous les concepteurs et intégrateurs du web pour améliorer l’expérience de surf de millions de visiteurs sur la toile.

Sources : DesignSpartan, Influencia.net, Frameless.com, Wikipedia