Le bilan de santé de votre site avec WordPress 5.2

WordPress 5.2 : quoi de neuf ?

Les nouveautés de WORDPRESS 5.2

Le 7 mai 2019 Automattic a mis à la disposition du grand public la nouvelle version 5.2 du CMS WordPress. Cette version inaugure un nouvel outil d’analyse de santé de votre site pour améliorer votre expérience avec WordPress.

La nouvelle version de WordPress v5.2 comporte plusieurs changements, 228 bogues ont été résolus, 59 améliorations sont venues compléter le cœur, 3 nouvelles fonctionnalités apparaissent et enfin 16 tâches de gestion sont désormais prises en charge.

Nouvel outil : le bilan de santé de votre site WordPress

Le sous-menu Santé du site disponible dans le menu des Outils vous indique l’état de santé du site et permet d’obtenir différentes informations utiles sur sa configuration. Deux onglets permettent d’afficher le bilan de santé général du site grâce à un ensemble de points de contrôles automatiques ou de lister les informations de débogage qui sont précieuses pour votre hébergeur et/ou les techniciens du site.

A l’usage on se rend vite compte que les prérequis actuel pour WordPress sont rarement présents sur les hébergements mutualisés les plus populaires, PHP7.3 manque encore à l’appel sur certains comptes OVH, SQL 5.6 est absent chez Online.net, 1&1 ne fournit pas de certificat Let’s Encrypt. On devra faire quelques ajustements pour voir le score pointer vers les 100%, notamment en installant un thème standard WP pour les cas de mise en en « récupération » du site si une mise à jour du thème c’est mal passée.

Le mode « récupération » pour éviter la page blanche de la mort

C’est la seconde fonction nouvelle de cette version 5.2, WordPress désactivera automatiquement le thème ou l’extension associée à un crash lors d’une mise-à-jour problématique, fini l’angoisse devant une page blanche après vos mises à jour. Si c’est une mise à jour automatique qui provoque le problème vous recevrez une notification avec les informations sur le bogue rencontré. Votre site passera automatiquement en mode « récupération », soit en désactivant le thème en cause et en le remplaçant temporairement par celui standard, soit en désactivant l’extension qui crashe le site, vous aurez encore accès au site pour essayer de résoudre la problème, une bonne chose.

Plus de support des versions obsolètes de PHP et SQL

Avec WordPress 5.2 les versions PHP > à 5.6.2 et SQL > à 5.4 ne sont plus supportées. Notez bien que si vous utilisez une version PHP inférieure, vous ne pourrez tout simplement pas réaliser la mise à jour vers WordPress 5.2. Il vous faudra contactez votre hébergeur afin de passer sur la version PHP estampillée 7.3 si vous voulez obtenir le score de 100 %.

Gutenberg s’émancipe vers les Widgets et l’administration WP

Plusieurs améliorations sont survenues dans le nouvel éditeur de WordPress. Outre les optimisations de performances et les améliorations ponctuelles d’ergonomie, l’ajout du module block-editor pour permettre l’utilisation de Gutenberg de façon indépendante des publications permet de pouvoir l’utiliser dans d’autres écrans de l’administration WordPress, comme par exemple dans les Widgets.

En plus des points précédents on peu noter en vrac, des nouvelles fonctions/attributs pour mieux gérer les pages de confidentialités, de nouvelles dashicons, une amélioration de l’accessibilité, de nouveaux filtres pour les requêtes dans un multisite WP et enfin un crochet web permettant de glisser les scripts de statistiques juste après la balise body.

Source : WordPress.org